Tropical Tour : Agence de Voyages en GuadeloupeLogo Site Web  - Destination Archipel Guadeloupe - www.guadeloupe-fr.com|| Diaporamas - Jardin - Eau || Magazine - Eau - Jardin - Goyave || Photothèque - Eau - Jardin - Goyave || Route du Rhum - Eau - Jardin || Gîte Guadeloupe - Gîte Goyave - Location touristique Goyave || Villa Guadeloupe - Villa Goyave - Bungalow - Appartement - Studio
Réduction photo IF000002.jpg. Guadeloupe / Goyave / Calebass...
© photo Eric TOUJA
Réduction photo PG002551.jpg. Goyave, Guadeloupe / Blonzac /...
© photo Philippe GIRAUD
Réduction photo PG002554.jpg. Goyave, Guadeloupe / Blonzac /...
© photo Philippe GIRAUD

De son enfance haute en couleurs en Afrique, Christiane Berthelot de Kermadec a gardé un certain attrait pour la magie, une joie un peu mystique des contes et du fantastique. Son jardin d'eau, temple d'une sirène légendaire, est un bonheur de promenade

"La nature est si belle en Guadeloupe", dit-elle, admirative, "En Afrique aussi, mais elle est dangereuse. Ici, on peut vraiment en profiter !". En créant ce jardin d'eau il y a neuf ans, Christiane Berthelot, fée des espaces verts, voulait un lieu de culture. "J'ai donné une âme à ce jardin en le dédiant à Manman Dlo, la reine des mers et des rivières" explique-t-elle. Cette sirène mythique des Caraïbes, aussi protectrice qu'impitoyable, aussi belle que dangereuse, rappelle le rôle vital, premier de l'eau. Des conteurs viennent d'ailleurs au jardin et répètent les histoires fascinantes de Manman Dlo. "Que l'on se saisisse de son peigne piqué de joyaux marins et elle transforme les rivières en élément dévastateur", prévient le petit livret du jardin. L'eau est partout. Sa puissance et sa richesse ont donné naissance à des mythes dans le monde entier. Selon les pays, Manman Dlo change de nom : "Yémoja" ou "Mamy Wata" en Afrique, "Yemaya" ou "Virgen De Regla" à Cuba, "Dambala Ouedo " en Haïti ou "Yemanja" au Brésil. "Raconter les légendes de Manman Dlo, c'est aussi un support pédagogique pour enseigner aux enfants le respect du milieu naturel", précise Christiane, "il faut sensibiliser les gens à la nature pour qu'ils la respectent". Ainsi, pour son jardin, Christiane n'a choisi que des matériaux propres au paysage guadeloupéen : les feuilles de bananes, les bambous, les galets de rivières, la tôle, le bois...Christiane Berthelot aime les ambiances de couleurs, mais pas l'organisation stricte des jardins. "J'ai essayé de refaire quelque chose de naturel, un environnement qui ne donne pas l'impression d'être domestiqué". L'oeil avisé, cependant, devine la quantité d'heures passées à creuser, planter, bêcher, arroser, etc

Un lieu d'évasion

Si Christiane Berthelot dit avoir surtout privilégié l'idée d'un lieu où les gens se détendent, se promènent, se retrouvent, son jardin d'eau est aussi une éclatante collection d'espèces botaniques aussi prisé pour sa pépinière que pour les balades qu'il permet. "Le week-end, on ouvre à 9h. Les gens qui viennent pique-niquer foncent pour trouver les meilleures places !", se réjouit Christiane. Les amoureux se cachent dans les abris formés par la végétation, les enfants observent avec délices les pêcheurs de ouassous ou jouent dans la rivière La Rose qui traverse le jardin, limpide et peu profonde, tandis que les sportifs prennent des cours de tai-chi ou font un tour en canoë. Les nez se délectent du parfum entêtant des ylangs-ylangs, tandis que le regard se perd dans les dracaenas pourpres, pandanus, bambous et autres arbres tropicaux. Des masses de couleurs et de végétaux rythment l'évolution jusqu'à la table d'orientation en céramique, qui permet de nommer chaque montagne et d'indiquer les Saintes, la Grande-Terre, la Désirade... Au-dessus du joli lac aux nénuphars et jacinthes d'eau, territoire d'un couple de canards "routoutous" et de quelques poules d'eau, on aperçoit un petit pont qui mène à l'îlot Mango. Avant-goût du paradis avec sa vue sur les cascades, cet îlot minuscule entouré d'alpinias et de papyrus, au milieu duquel trône un magnifique manguier pourrait être le décor céleste d'une suite d'"Alice au pays des merveilles". Avec son petit bois aux épices, sa roche qui pleure, grand rocher sur lequel l'eau suinte, devant lequel on fait un voeu qui ne s'exauce qu'après avoir lu le "Serment des chevaliers de l'ordre de la nature", son bassin de carpes japonaises, qui ne répondent qu'à leur patronyme nippon, la case de Manman Dlo au milieu du lac, le jardin d'eau de Blonzac à Goyave exhale une féerie insolite et précieuse dans laquelle on s'échappe bien volontiers

En reviendra-t-on

Texte : Magazine 'Destination Guadeloupe' info@destination-guadeloupe.net