Logo Site Web  - Destination Archipel Guadeloupe - www.guadeloupe-fr.com
Tropical Tour : Agence de Voyages en Guadeloupe

Magazine Destination Guadeloupe - N°19 - Juin Juill Août 2005


Newsletter
29 diaporamas
icone facebook 20px x 20px

Couverture du n° : 19 Six jardins extraordinaires

Le jardin botanique du fort Napoléon : une exception dans la Caraïbe

Malgré sa faible pluviométrie, Terre-de-Haut aux Saintes possède aussi un jardin extraordinaire. Particularité : il ne contient aucune fleur, seulement des plantes succulentes. Une exception dans la Caraïbe.

L'imposante bâtisse du fort Napoléon se dessine dans le ciel bleu azur. Pour atteindre ce bâtiment militaire qui domine la superbe baie des Saintes, il faut escalader le morne écrasé de soleil. Mais l'ascension vaut bien ce petit effort. D'en haut, on jouit d'un extraordinaire panorama. Arrivé là, la visite du fort s'impose. Ses diverses salles dédiées à l'histoire, à la culture et au patrimoine de l'île, constituent une excellente initiation à la compréhension des Antilles. Mais les attraits du fort Napoléon ne se limitent pas à l'intérieur du bâtiment. Dans cette enceinte militaire s'épanouit également un magnifique jardin composé uniquement de plantes succulentes*. Parmi elles, quelques spécimens fort rares sur lesquels Guibert veille scrupuleusement depuis février 2003. Menuisier de formation, Guibert voue une véritable passion aux plantes, et surtout aux cactus dont il fait venir des semis de Fréjus, de Monaco. Il en possède du monde entier. C'est à l'ombre des grosses murailles, à l'abri de la pépinière du fort que Guibert exerce ses talents. Ici, des dizaines de petits pots s'alignent sur les étagères. Plus d'une centaine de cactus, de plantes grasses (dont des agaves et des aloès) attendent d'être replantés en pleine terre, sur les fortifications du fort. Car c'est là tout l'intérêt de cette pépinière. C'est en 1984 que l'Association saintoise de protection du patrimoine (ASPP) dont l'objet est de mettre en valeur les fortifications et les vestiges historiques de l'île, crée la pépinière. Cette année-là, les Saintes accueillent la Route des fleurs, une manifestation partie de Baccarat qui permet à Terre-de-Haut d'hériter de divers spécimens en provenance de la France entière. En 1986, le jardin du fort Napoléon est parrainé par celui de Monaco. C'est un jardin exotique, sans fleur mais avec des succulentes, quelques plantes endémiques et pas mal de spécimens provenant de dons de Monaco, de Nancy. En 1987, Monaco et Terre-de-Haut procèdent à des échanges: le Melocactus Intortus, endémique des Saintes traverse l'Atlantique pour enrichir le jardin exotique de Monaco. La pépinière permet de bouturer, d'échanger, de replanter à Terre-de-Haut ce qui est reçu. En 1990, un colloque sur l'environnement souligne l'urgence de protéger les espèces en danger. Entre 1985 et 1990, les Saintes ont en effet été dépouillées de leur richesse. Les cactus succombent à la mode des cactus en pots. Le Melocactus qui couvrait, il y a à peine 20 ans, des pans entiers de Terre-de-Haut a aujourd'hui quasiment disparu. Autre fléau : les cabris qui divaguent, trouvant de l'eau dans les cactus cierges centenaires-une autre espèce endémique de l'île-en période de sécheresse. Les centaines de petits plants qui attendent dans la pépinière devraient un jour coloniser à nouveau les mornes et les falaises de Terre-de-Haut. C'est en tout cas l'objectif de l'ASPP et c'est désormais la raison d'être de la pépinière du fort Napoléon.

*Succulente : se dit d'une plante possédant des organes charnus et riches en eau.



Voir le numéro : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50


Cette page est destinée à votre usage strictement personnel : toute reproduction, même partielle, des textes ou d'images est interdite sans l'accord préalable écrit du ou des auteurs, ou de leurs ayants droit.

Site officiel du Magazine